Les Chi kong

Les Chi-Kong sont des pratiques physiques chinoises tres anciennes. Certains ouvrages en signalent la trace vers 2600 avant notre ére.

Il existe différentes sortes de Chi Kong:

  • les Chi-Kong martiaux :
  • Comme leur nom le montre, ce sont des séries d’exercices destinés à renforcer la force physique et l’aptitude au combat. Ils ont pour but de renforcer le développement musculaire des soldats

  • les Chi-Kong d'éveil :
  • Chi-kong presque religieux, leur objet est de permettre à leur pratiquant d’atteindre « l’éveil », l’état suprême de communication avec le monde, de sentir l’état de « Bouddha », de trouver la plénitude, l'harmonie universelle.

  • Les Chi-Kong thérapeutiques :
  • Leur objet est de soigner les dysfonctionnements corporels par la régulation de l’énergie interne du corps (Chi) le long des méridiens de la médecine traditionnelle chinoise. Ils sont les piliers et les "médicaments" de cette médécine.

  • Les Chi-kong de bien-être :
  • Ces Chi Kong d’entretien ont pour but est de permettre au pratiquant de se sentir bien. Ils prolongent la santé par une hygiène corporelle et par une gymnastique douce qui entretient la forme physique.

La recherche d'un meilleur bien-être et l'entretien de la santé est un des objectifs principaux de cette activité

Un peu d'histoire

Les Chi Cong (nom générique institué par Mao en 1950!) sont ce que l'on pourrait traduire tout simplement par gymnastique chez nous ! Pratiquement, cela se présente sous forme de pratiques "psycho-corporelles", avec bien sur des caractères particuliers liés à la vision chinoise de l'homme.
Bien des histoires se racontent sur les sources et les transmissions dont la crédibilité est celle du conte, les chinois ayant une forte tendance, bien avant les masques politiques actuels, à faire coller l'histoire à leurs souhaits à travers des images attirantes et susceptibles d'être crues...

Le caractère "folklorique" de cette tradition au regard de nos cultures a permis des pratiques illusoires ou folkloriques de la part de nombreux enseignants improvisés. Ainsi le nombre et l’aspect des mouvements, ainsi que leur vertu affirmée présentent de nombreuses variantes, au gré de la qualité et de la patience des apprenants devenus professeurs.

A l’écloserie sociale, nous travaillons sur les Chi Kong de bien-être que nous utilisons aussi comme des exercices préparatoires à l’exécution de la forme, sorte de chorégraphie si particulière au Tai Chi Chuan..

Nous avons pris un soin particulier à rendre les contenus de ces mouvements pédagogiquement compréhensibles pour un occidental et nous nous sommes éloignés des méthodes d’enseignements issues de régimes autoritaire ou d'imitation peu compatibles avec l’épanouissement des personnes.